IMG_1786

Bon, je sais, je vous ai déjà parlé des Refashioners ici une paire de fois, mais je ne peux pas m'en empêcher... je suis accro au recyclage de chemise. Ma première participation au concours était accidentelle (j'avais cousu ce petit short et Sonia m'avait fait remarquer qu'il collait assez bien au thème), la deuxième fois je n'avais pas trop pris de risques, en réutilisant le même patron, puis j'ai commencé à voir ce que d'autres avaient cousu pour le concours, et là, j'ai eu quelques palpitations ! Il y a d'abord eu cette superbe robe, puis une couturière (apparemment elle est débutante, j'ai du mal à le croire !) a façonné une tunique en jean, puis un pantalon de folie à partir d'une chemise à carreaux. Qui l'eut cru, il semblerait que l'on puisse transformer une chemise en pantalon, en réutilisant les manches pour en faire le bas des jambes ! Il y a même quelqu'un qui a cousu un soutien-gorge en chemise. Donc dans le but d'éviter d'avoir l'air complètement ridicule avec mes deux pauvres petits shorts en chemise (je reste tout-à-fait lucide sur mes chances de gagner le concours... vu le niveau de la compétition, aucune chance !) j'ai éprouvé le besoin de me lancer un petit défi et de tenter une "refashion" digne de ce nom. J'ai donc sorti (et dépoussiéré) le carnet de croquis, me suis donnée des instructions claires et précises ("Fais un truc bien !") et je suis partie explorer les magasins de charité d'Ipswich avec le mini monkey sous le bras.

I know I have already been talking about the Refashioners contest a few times in the last couple of months: my first entry was accidental (I had made these shorts and Sonia told me they would probably fit the bill), the second one was fairly safe (same pattern as the first), and then I started seeing what other people had entered and I panicked slightly. First there was this amazing dress, and then this (beginner !) seamstress came up with a great sleeveless tunic and a b***** amazing pair of trousers !!! Who knew you could make trousers out of a shirt !! Someone even made a bra! So in a bid to not look completely ridiculous (I am quite lucid about my chances of actually winning the competition) I felt I needed to up my game, and come up with a proper shirty refashion. I got the sketchbook out, gave myself a pep talk, and dragged the mini monkey out to scour the local charity shops.

IMG_1492

IMG_1494

On est rentrés avec 2 chemises pour homme en poly-coton. La première (à manches longues, taille M, de marque Rocola, fabriquée en Grande Bretagne) faisait un peu papy version seventies, avec ses rayures verticales irrégulières dans les tons bordeaux-marron-gris. Je ne sais pas vraiment pourquoi elle m'a fait de l'oeil, à vrai dire je la trouve même plutôt moche, mais elle était 10 fois plus originale que le reste de ce qu'il y avait sur le portant, et je n'ai pas pu m'empêcher de penser à l'élégant papy danseur de disco qui avait pu la porter. Elle est donc devenue mienne pour £4.79, c'est dire à quel point il me la fallait, je dépense habituellement rarement plus de £2.50 pour un article d'occasion. Dans le magasin suivant j'ai trouvé cette deuxième chemise  dans les tons roses avec fines rayures blanches, manches courtes, taille XL, d'une marque de supermarché. J'aimerais dire que le mini monkey m'avait grandement aidé dans cette recherche mais au bout de 5 minutes il était nettement désinterressé et tentait de retirer ses chaussures pour les machouiller. Donc on a payé les £2.30 que coutait cette chemise et on a filé aux balançoires.

We came back with 2 men's button-down polycotton shirts. The first one was a slightly very 70's vibe granddad-ish Rocola Made in Gt Britain size M shirt, featuring long sleeves and random vertical stripes in shades of maroon and taupe. To be honest I'm not sure why I was drawn to it, I actually find it quite ugly, but there was something about the colours that I found interesting, and it was calling out to me from its British Heart Foundation rack. This meant I felt compelled to buy it, even with a £4.79 price tag, which is much more than I would usually spend on a single item in a charity shop. In the next shop I came across a bog standard Tesco F&F polycotton short-sleeved shirt size XL, in a pink-ish hue with white pin stripe, which I thought would compliment the first one nicely. So it was purchased for £2.30.

IMG_1470

IMG_1471

IMG_1462

IMG_1463

J'avais en tête une vague idée de ce que je voulais faire : une robe style fifties avec encolure bateau devant, dos en V (si je m'écoutais tous mes vêtements auraient un dos en V) et jupe ample très évasée. Le top d'Erin (du groupe officiel des Refashioners) m'avait vraiment tapé dans l'oeil, avec sa judicieuse utilisation d'une chemise portée à l'envers, avec le dos devant. Ça a donc été mon point de départ, j'ai posé la chemise rose à l'envers sur le mannequin et j'ai commencé à l'ajuster pour que le dos devienne le devant de ma future robe. Mais avant de m'y mettre il a bien fallu ajuster le-dit mannequin à mes proportions post grossesse... la dernière fois que je l'avais utilisé c'était il y a 4 ans pour coudre ma robe de mariée, et force a été de constater que depuis ce temps-là j'ai gagné en tour de taille ce que j'ai perdu en tour de poitrine... c'est pas top pour l'égo, mais bon au moins cette robe devrait m'aller, ce qui est un vrai plus pour ma garde robe ces jours-ci !

I had a rough idea of what I wanted to make: a 50's inspired dress with boat neck, V back and full skirt. I had pretty much fallen in love with Erin's refashion using a back-to-front shirt, so this is where I started, fashioning the back of the pink shirt into the front bodice of my new dress. But first of all, I had to adjust my dress form (which I used for the last time to make my wedding dress 4 years ago) to my post-baby body. It was not much of a self-esteem enhancing experience, as I had to reduce the bust size by a few inches and increase the waist measurement quite a bit! But at least I would get a dress that would fit me, which is more than could be said of most of my wardrobe so far.

IMG_1488

IMG_1489

IMG_1491

Après avoir ajouté des pinces à la poitrine et deux plis à la taille (les plis du haut appartenaient à la chemise d'origine), on avait déjà un petit peu gagné en femininité. Pour l'encolure j'ai juste décousu le col de la chemise, plié le bord d'épaule à épaule en marquant une légère courbe, et surpiqué en place.

So after adding a couple of bust darts and two pleats at the waist (the two top pleats belonging to the original shirt) it already looked a bit more feminine. For the neckline I just unstitched the shirt collar, folded the raw edge in a slightly curved line from shoulder to shoulder, and topstitched in place.

IMG_1757

IMG_1758

IMG_1759

Une fois le col de la chemise bordeaux décousu, je me suis aperçue qu'il faisait juste la bonne longeur pour faire office de ceinture pour le devant de la robe. J'avais dans l'idée d'utiliser les bandes de boutonnage pour former le dos en V, et ça ne rendait pas trop mal. Comme il me fallait une section boutonnée verticale pour pouvoir ouvrir la robe à l'arrière, j'ai juste replié le tissu afin que la bande de boutonnage suive l'encolure puis tombe à la verticale jusqu'à la ceinture. Et après quelques manipulations/une heure d'arrachage de cheveux les rayures coincidaient, et ça, ça fait plaisir !

After unpicking the collar of the maroon shirt I realised it was the perfect length to fit as a front waistband. I had envisaged using the button plackets to form the V back, and that seemed to work. As I needed a vertical buttoned section for the back of the bodice to open, I just tried folding the fabric so that the button placket would follow the neckline and then drop down towards the waist. After a bit of tweeking I got the stripes to coincide which was just soOo satisfying!

IMG_1762

IMG_1763

IMG_1764

Au départ j'avais imaginé des manches ballons réutilisant les poignets de la chemise, mais je me suis vite aperçue qu'ils ne feraient jamais le tour de mes bras. Donc pour gagner du temps, épargner ma tendance à la paresse et faire simple, et aussi parce que j'aimais bien le rendu une fois les manches de la chemise rose décousues, j'ai juste découpé tout droit de la pointe de l'épaule au dessous de bras, à l'image du devant. Comme pour l'encolure du devant, j'ai ensuite surfilé, replié, et surpiqué. Les poignets ont fini par compléter la ceinture à l'arrière, et comme par miracle les rayures coincidaient parfaitement avec celles du col utilisé pour le devant de la ceinture.

On the initial sketch I had drawn puff sleeves made with the shirt's cuffs, but I soon realised that the cuffs wouldn't go all the way around my arm and that it would be a fairly complicated job. In the interest of time management (and laziness) and because I quite liked the way the top looked after unpicking the sleeves off the pink shirt, I just took the easy option of cutting the back in a straight line from the shoulder to the underarm to match the front. As I did with the front neckline, I just trimmed, folded over and topstitched. The maroon shirt's cuffs fitted nicely as a back waistband, and the stripes happened to match the front waistband/shirt collar perfectly. Bonus!

IMG_1785

Jusqu'ici tout allait bien. J'avais réussi à coudre par petite séances pendant les siestes et le soir, puis, alors qu'il ne me restait plus qu'une semaine avant la date de clôture du concours, ça a commencé à sentir le roussi. J'étais de nuit (ce qui est, soit dit en passant, toujours un plaisir... vous aurez saisi la touche d'ironie), j'avais une paire d'entretiens à préparer pour le travail (dans le but de travailler moins de nuits - voir parenthèse précédente), et ayant dormi un total de 10 heures en trois jours le mini monkey et son père ont tous les deux décidé de tomber malades en même temps. Quel manque total de considération quand maman essaye de participer à un concours de couture de la plus haute importance !! Bref, j'avais presque fini, je ne pouvais pas abandonner si près du but. Donc, aidée d'un stock d'allumettes pour garder les yeux ouverts j'ai assemblé une jupe en découpant des bandes dans le devant de la chemise rose et le dos de la chemise bordeaux, que j'ai assemblées pour former deux panneaux de largeur égale. J'ai aussi ajouté un peu de tissu pour combler les emmanchures de la chemise rose et me donner un peu plus de largeur sur le haut de la jupe, et ajouté des poches cachées dans les coutures de côté. Un fil de fronce plus tard, et j'ai tout bonnement cousu la jupe en sandwich entre les deux faces du col et des poignets faisant office de ceinture. J'avais abandonné l'idée de la grande jupe version annés 50 par manque de tissu, et finalement je trouve qu'une robe courte et moins ample correspond mieux au genre de vêtement que je porte facilement. Le résultat final est bien loin de l'idée de départ, mais je rentre dedans, elle est portable, et j'ai même fini à temps ! Et je pense que je la porterai beaucoup plus que je n'aurais porté une robe esprit fifties (très chouette dans ma tête, mais restons pratiques !).

So far it had gone quite well, I had managed to sew in short bursts during nap times and at night, and then with one week to go it all went a bit pear-shaped. I was on a run of night shifts, preparing for a couple of work interviews, and having had about ten hours' sleep in three days the mini monkey and Mr Monkey both decided to become ill. Oh yeah. So I didn't have much more sleep or free time in the few days following that, but I was that close, I just couldn't let the deadline slip without finishing! So, aided by a box of matchsticks to keep my eyes open, I assembled a skirt out of the front of the pink shirt and the back of the maroon one. I just cut them into three strips each and re-assembled them into two panels of equal width, with a center button opening at the back. I also stitched a fabric panel to the armholes to gain some width at the top of the front of the skirt, and added concealed pockets. A bit of gathering, and I just topstitched the skirt to the waistband, sandwiched between the two layers of the old collar and cuffs. I had given up on the idea of a full, fifties style skirt as I would have needed loads more fabric to play with, so it ended up being just slightly A-line. And quite short, just because when I tried it on it seemed to work better for me as a mini dress. A far cry from the original design I had in mind, but it fits, it is wearable, and I actually finished on time!!! In the end I think I will get a lot more wear out of it as I would have had from a vintage style dress.

 

Aujourd'hui, nous avons même eu un rayon de soleil et Mr Monkey, entre deux éternuements, a accepté de jouer les photographes. Quel dévouement !

And today we even had a bit of sunshine, and Mr Monkey agreed to play photographers and take a few pics of the dress worn.

IMG_1799

IMG_1801

IMG_1803

Du ciel bleu ! Si si si !

Look! Blue sky!! Unbelievable!

IMG_1823

IMG_1829

IMG_1830

Voilà, maintenant que c'est fait et que je peux envisager la possibilité de rattraper mon retard de sommeil (enfin, ça sera pour quand j'aurai fini d'écrire ce billet, et je dois être au boulot à 7h30 demain... mmmh... qui a dit qu'on avait besoin de dormir...) voici quelques petites reflexions inspirées par cette experience chemise-èsque.

- La quantité de tissu qu'on récupère en décousant une chemise est incroyable. J'avais acheté deux autres chemises, au cas où je tomberais à court de tissu. Et bien j'ai eu largement assez de deux chemises, et il y a pas mal de restes aussi ! Elle est très généreuse, notre amie la chemise.

- J'adore le poly-coton : léger, facile à repasser, joli tomber, lavable en machine. Par contre, ça s'effiloche sérieusement... Pas moyen de sauter l'étape de surfilage des marges !

- Découdre des chemises est une expérience fascinante. J'ai vraiment le sentiment d'avoir beaucoup appris sur la façon dont ces vêtements sont construits, et ça m'a donné l'occasion de considérer les personnes qui ont possédé ces chemises, les ont portées, ainsi que celles qui les ont fabriquées.

- J'ai été assez surprise par le fait que la chemise bas de gamme de chez Tesco, sans aucun doute fabriquée par un ouvrier sous payé dans des conditions douteuses (la marque F&F a été associée aux mauvaises coonditions de travail, au Bangladesh notamment, de par le passé) était extrèmement bien finie, tous les bords enfermés dans les coutures, tout super bien aligné. Par contre la chemise Rocola, qui apparemment est une marque anglaise qui se veut de qualité, made in Britain, était juste passée à la surjeteuse, et les bords des manches ne se rejoignaient même pas correctement sous les bras! Je ne sais pas quelles conclusions on peut en tirer sur l'amour du travail bien fait, ou sur comment rogner ce qu'on peut à l'étape design et conception si on sait qu'on doit payer son employé plus qu'une bouchée de pain, pour que le temps passé à la fabrication soit le plus court possible ! Enfin voilà, ça fait réfléchir, et je tire mon chapeau à l'ouvrier anonyme qui a cousu la chemise F&F parfaite. Ces gens méritent un salaire et des conditions de travail décents. Tesco affirme que c'est le cas ici, ce serait chouette que ce soit vrai, à vous de vous faire votre idée. 

- Le recyclage, c'est l'avenir. Cette robe m'a couté £7.09 en chemises, et je voulais vraiment n'utiliser que ce qu'elles pouvaient me procurer, pas de tissu ou de mercerie supplémentaire, juste du fil pour assembler tout ça(J'ai essayé le fil coton bio d'Offset warehouse, qui marche bien en machine). Donc c'est pas cher. Je n'ai eu aucune boutonnière à coudre (un vrai plus quand on est boutonnièrophobe comme moi). Empreinte carbone : bien mieux que d'utiliser du tissu neuf, et deux chemises sauvées de l'oubli. Potentiel éthique : une modeste contribution à deux organisation caritatives (et les deux chemises qui n'ont pas été utilisées seront re-données). Tout le monde y gagne !

- Les cols et poignets sont parfaits en ceinture : ils sont déjà entoilés donc un peu rigides, et j'aime bien la définition que la courbe du col donne au devant de la robe.

- J'adore travailler sans patron. C'était la première fois que je re-tentais l'expérience après avoir fini ma robe de mariée la veille du jour J (D'accord, il se peut que je sois de ceux qui font tout à la dernière minute !), et il y a 4 andsje ne connaissais pas grand chose à la couture. Donc cette fois, avec un peu plus d'expérience et un peu moins de stress (et sans un iota de couture à la main, ou de mousseline de soie) ce fut un vrai plaisir, et je m'aperçois que ce sont les détails des chemises d'origine qui ont guidé la couture et la forme finale.

 

So now that it is all done and that I can think about getting some sleep (well, that's after I finish writing this, and I do have to be at work for 7:30 tomorrow... oh well, sleep is overrated anyway...), here are a few things I found out along the way.

- The amount of fabric that shirts can give is amazing! I actually bought two extra shirts, thinking I may not have enough with the first two to make a complete dress. Well, I had enough, and there is loads leftover, including some large pieces. Very deceptively generous is the old shirt!

- Polycotton is great: lightweight, easy to iron, nice drape, machine washable. However, it does fray like mad. No getting out of zigzag stitching those seam allowances!

- Unpicking shirts is a fascinating experience. I feel I have learnt a lot about how these are constructed, and got a chance to consider the people who owned, wore and made them.

- I was very suprised to notice that the cheapo Tesco shirt, no doubt made by some underpaid Chinese worker in substandard conditions (F&F have been linked to poor working conditions in the textile industry in the past) was extremely well finished, flat fell seams throughout, all matching impeccably. On the other hand the Rocola shirt, which apparently is a brand renowned for its good quality dress shirts, made in Britain, was just overlocked throughout, and the seams didn't even match at the armpits! I'm not sure what this says about people's pride in their work, or about how much money is saved on design and sewing time if you know you have to pay your employee more! Anyway, food for thought, and all credit to the anonymous worker who made the perfect F&F shirt. These people deserve a fair wage and decent working conditions. tesco defend themselves and assure us that it the case here, so you can make your own mind up.

- Refashioning is definitely the way to go. This dress cost me £7.09 in shirts, I really wanted to use only what the shirts gave me, no extra fabric or trims, just thread (I tried Offset warehouse's organic cotton thread, which actually works really well for machine stitching). So it's cheap. I didn't have to sew any buttonholes myself (huge bonus if you are a buttonhole-phobe like myself). Carbon footprint: much better than using new fabric, and two shirts rescued from a life of oblivion. Ethical credentials: modest contribution to 2 charities (and the two shirts which weren't used will be re-donated). Everyone is a winner!

- Collars and cuffs are perfect for a waistband: already interfaced so nice and firm, and I find that the curves of the collar give a pretty definition to the front of the dress.

- I just love to work without a pattern. I hadn't done it since finishing my wedding dress with one day to spare (OK, I may be one of those people who likes to leave things to the last minute!), and 4 years ago I knew next to nothing about sewing. So doing it again with a bit more experience and a bit less pressure (and no hand stitching or silk involved!) was really enjoyable, and I loved how the design evolved to fit the shirts' original details.

 

Je vous laisse avec quelques détails du produit fini, j'ai gardé les étiquettes des deux chemises pour que cette robe n'oublie pas ses ancêtres !

Here are a few pics of the finishes article. I reused the labels from the 2 shirts so that this dress doesn't forget where she came from!

IMG_1837

IMG_1840

IMG_1842

IMG_1843

IMG_1844

IMG_1846

IMG_1847

IMG_1849

IMG_1850

IMG_1851

IMG_1854

IMG_1857

IMG_1859

IMG_1860

IMG_1862

Et voilà ! Pour tout vous dire je me fiche pas mal de gagner le concours maintenant (Bien sûr ce serait génial, mais soyons réalistes, c'est plus qu'improbable. Perso je place mon pari sur Miushkamiushka et son super pantalon). Je suis bien contente de ma nouvelle robe, et j'ai passé de très bons moments à la coudre.

Je vous encourage à aller découvrir les merveilles à base de chemise sur le tableau Pinterest du concours, et il y a des tonnes d'idées sur le blog de Portia pour se lancer dans le refashioning (il faut qu'on invente un mot français... des idées ?). Juste un avertissement : le recyclage de vêtements est fortement addictif !

Voilà! To be honest I don't really care if I win or not (of course it would be amazing, but let's be realistic, it is highly unlikely. Personally my money is on Miushkamiushka and those trousers!!), I am just really chuffed with my new dress, and this has been my most enjoyable sewing project for a while. Selfish sewing + upcylcing + entering a competiton has got to be a winning combo in Mrs Monkey's world: all of my favourite things rolled up into one!

Do go and check out the Pinterest board, and Portia's inspiring blog for loads of upcycling ideas. Just a word of warning: refashioning is highly addictive! 

IMG_1789

Et maintenant, que faire de tous ces jolis restes...

 Now, what to do with all these lovely scraps... ?!

***